dimanche 26 juin 2016

BEAUCAIRE EST UNE VILLE FORMIDABLE !

Beaucaire est une ville formidable ! Si si, je vous l'assure. J'en vois déjà certains hausser les sourcils d'un air dubitatif, d'autres essuyer une larme en songeant au glorieux passé de la ville, et d'autres encore se rengorger en s'en attribuant tout le mérite... Mais voyez plutôt !



D'aucuns se lamentent chaque jour, se plaignant que les nouveaux commerces mettent la clé sous la porte les uns après les autres et que rien ne peut fonctionner à Beaucaire. Certes les chiffres leur donnent raison : 4 commerces ont en effet cessé leur activité faute d'avoir pu présenter un bilan satisfaisant à la mairie qui n'a donc pas voulu renouveler leur bail. On sait tout de même qu'il faut au minimum deux ans à un commerce pour équilibrer ses comptes et s'en sortir honorablement, un petit coup de pouce de la municipalité aurait été bienvenu pour leur permettre de développer leur activité. Mais la devise de cette dernière étant "économies et rentabilité" on ne pouvait pas s'attendre à autre chose ! Précisons tout de même que parmi ces commerces figurait une boutique prometteuse dont la responsable fait aujourd'hui tout bonnement figure de personne fort peu recommandable. Personne à laquelle la municipalité a fait confiance sans prendre la peine de se renseigner ce qui n'est guère sérieux. Mais quand on se fait brosser dans le sens du poil avec constance il est certain qu'on en perd toute objectivité ! Cela nuit néanmoins aux autres commerçants qui eux se sont lancés courageusement dans leur activité, qui ont beaucoup travaillé sur leurs projets respectifs et qui ne méritent en aucune manière d'être traités comme ils l'ont été. Nous sommes tous désolés de voir fermer des commerces qui commençaient à faire revivre un peu le centre ancien et nous estimons qu'il eût été correct de la part de la municipalité de faire paraître l'un de ces communiqués dont elle nous abreuve si généreusement pour remercier les personnes concernées d'avoir tenté l'aventure. Il est facile de s'attribuer tout le mérite d'un soi-disant réveil économique et d'oublier au passage ceux qu'on a laissé se noyer... Mais comme le justifie Julien Sanchez "avec la population du centre ancien cela ne peut pas marcher" (sic.) donc la municipalité rejette sur une population majoritairement en difficulté sociale la responsabilité d'échecs qu'elle aurait pu empêcher. Ou pas. Mais la question n'est pas là, n'est-ce pas ? Quand on fait le choix d'accueillir des commerces, quels qu'ils soient, on fait une étude de marché pour savoir si cela peut marcher, c'est le b.a ba d'une implantation mais il semble que notre premier adjoint ne soit pas au courant de cette pratique...

Il y a cependant un commerce qui ne cesse de se développer à Beaucaire, il est en pleine expansion et ne souffre pas de la crise, ni de la paupérisation du centre ville. C'est bien entendu le trafic de drogue, installé en des points névralgiques de la ville et dont aucun beaucairois n'ignore rien. A fortiori les élus et les collaborateurs de la majorité municipale, même les parachutés !


Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, à Beaucaire on trouve de tout ! Les prix s'alignent sur ceux du marché et les revendeurs ne chôment pas. Les pauvres travaillent dur, debout au coin des rues pendant des heures jusque tard dans la nuit, par n'importe quel temps ! Fort heureusement pour eux la police municipale veille scrupuleusement à ce que personne ne les dérange dans leur activité, elle passe et repasse plusieurs fois par jour pour vérifier que rien ni personne ne vienne ennuyer ces courageux jeunes gens. A la nuit tombée elle leur accorde une pause bien méritée et elle les laisse s'amuser, certes un peu bruyamment, mais finalement dans un esprit bon enfant qui réchauffe le cœur du voisinage. Pour être certains de ne pas être gênés par les hurlements, les lancers d'objets contondants, les motos qui pétaradent, et autres amusements propres à une saine jeunesse, les agents de la police municipale doivent probablement porter des boules Quiès, attention délicate que les beaucairois apprécient à sa juste valeur. 

Curieusement tout cela ne cause aucun souci à Julien Sanchez, sans aucun doute douché par l'expérience juridique qu'il vit avec les commerçants discriminés par ses arrêtés de juin 2015. Il est certain que si ces charmants jeunes gens devaient porter plainte pour entrave à une activité économique cela nuirait fortement au développement du centre ville... Mais poursuivons !

Fort du blanc-seing que lui accorde le premier magistrat de notre ville, le chef de la police municipale a quelque peu pris la grosse tête. Vous savez, le grand maigre avec une moustache qui arpente Beaucaire de son bureau à la mairie et retour plusieurs fois par jour sans s'émouvoir des débordements qui ont lieu sous son nez... Après s'être taillé en quelques semaines une réputation fort peu estimable due à son manque de tact, voire de respect, et la manière agressive dont il s'adresse aux beaucairois, voici qu'il se croit tout bonnement autorisé à menacer ! Et qui choisit-il de menacer ? Moi-même dont les écrits ne lui plaisent pas. En public, donc devant témoins, à une terrasse de café sur la place de la mairie et gestuelle à l'appui, répétant trois fois de suite : "Faites attention à ce que vous écrivez madame Cordelet ! Vous allez trop loin, faites attention !"(sic) Comme je lui demandais s'il me menaçait il a répété sa phrase comme un bon petit perroquet, l’œil mauvais et l'attitude clairement menaçante ! Autant vous dire que je me suis ratatinée sur ma chaise, que mon pauvre cœur a manqué plusieurs battements devant l'expression d'une telle violence et que j'ai fait profil bas, manquant de peu de tomber en pâmoison... Sans blagues ! Vous l'avez cru ? Les menaces, les insultes, les agressions verbales ou écrites, j'en subis tous les jours depuis deux ans, ce n'est pas un cow-boy d'opérette qui va me faire peur hein ? Avis à la population d'excités du bocal, je ne crains rien ni personne, vos comportements débiles me motivent et ne me feront pas dévier d'un pouce du but que je me suis fixé. Il va falloir vous y faire.

Infos dernières :

1/ La municipalité a entouré la fontaine sise au début du cours Gambetta de barrières, empêchant ainsi les beaucairois (généralement des seniors) de s'asseoir sur la margelle pour se reposer près d'une source de fraîcheur bienvenue et les enfants de jouer avec l'eau comme le font tous les enfants du monde... Pourquoi ? Mystère...

2/ Il se chuchote que Julien Sanchez aurait interdit aux agents municipaux de s'adresser en espagnol à la population sud-américaine effectuant des démarches en mairie. Ceux-ci, nouveaux arrivants et ne possédant pas suffisamment le français pour comprendre et se faire comprendre, on peut aisément imaginer les conséquences... Le procédé clairement discriminatoire rappelle furieusement celui de Stéphane Ravier, maire Front National du 7ème secteur de Marseille, qui avait interdit aux agents municipaux de parler en arabe aux populations d'origine maghrébine qui s'adressaient à la mairie ou tout autre service municipal.

Donc, comme je le disais au début de cet article, Beaucaire est vraiment une ville formidable ! S'y épanouissent la discrimination, la violence et les trafics en tous genres... Les inaugurations à tour de bras et un programme estival qui ne vaut même pas la peine qu'on en parle ne sont que pansements de fortune sur les plaies de notre ville, gérée avec une rare incompétence. Beaucaire se meurt, Beaucaire est à l'abandon, Beaucaire ne mérite pas un tel traitement ! Beaucairois, si vous aimez votre ville, réagissez !!!